album
Born To Run

Born To Run

(Bruce Springsteen)
Autres albums:
 

Born To Run

Nés Pour Courir

In the day we sweat it out in the streets of a runaway American dream
At night we ride through mansions of glory in suicide machines
Sprung from cages out on highway 9,
Chrome wheeled, fuel injected
And steppin' out over the line
Baby this town rips the bones from your back
It's a death trap, it's a suicide rap
We gotta get out while we're young
'Cause tramps like us, baby we were born to run

Wendy let me in I wanna be your friend
I want to guard your dreams and visions
Just wrap your legs 'round these velvet rims
And strap your hands across my engines
Together we could break this trap
We'll run till we drop, baby we'll never go back
Will you walk with me out on the wire
'Cause baby I'm just a scared and lonely rider
But I gotta find out how it feels
I want to know if love is wild
Girl I want to know if love is real

Beyond the Palace hemi-powered drones
scream down the boulevard
The girls comb their hair in rearview mirrors
And the boys try to look so hard
The amusement park rises bold and stark
Kids are huddled on the beach in a mist
I wanna die with you Wendy on the streets tonight
In an everlasting kiss

The highway's jammed with broken heroes on a last chance power drive
Everybody's out on the run tonight
but there's no place left to hide
Together Wendy we'll live with the sadness
I'll love you with all the madness in my soul
Someday girl I don't know when
We're gonna get to that place
Where we really want to go
And we'll walk in the sun
But till then tramps like us
Baby we were born to run

Le jour on ronge notre frein dans les rues d’un rêve américain en fuite
La nuit on traverse des châteaux de gloire sur des engins de mort
Libérés de nos cages sur l’autoroute 91,
Roues chromées, gaz à fond
Et franchissant la ligne blanche
Chérie cette ville te brise l'échine
C’est un piège mortel, c’est une condamnation au suicide
On doit se barrer tant qu'on est jeune
Parc’ qu’ des vagabonds comme nous, chérie, on est nés pour courir

Wendy laisse-moi entrer je veux être ton ami
Je veux être le gardien de tes rêves et de ton imagination
Enveloppe juste ces jantes de velours de tes jambes
Et sangle mon moteur de tes mains
Ensemble on pourrait briser ce piège
On courra jusqu’à ce qu'on tombe, chérie on ne reviendra jamais
Franchiras-tu la ligne d’arrivée avec moi?
Parc’ qu’ chérie je suis un aventurier effrayé et solitaire
Mais je dois découvrir ce qu'on ressent
Je veux savoir si l’amour est sauvage
Petite je veux savoir si l’amour est réel

Derrière le Palace2 les bourdonnements des V8 Hemi3
descendent le boulevard en hurlant
Les filles se recoiffent dans les rétroviseurs
Et les garçons essaient de jouer les durs
Le parc d’attractions se dresse audacieux et désert
Sous une brume, les gamins se blottissent sur la plage
Je veux mourir dans les rues ce soir avec toi Wendy
Dans un baiser éternel

L’autoroute est pleine de héros brisés dans une course de la dernière chance
Tout le monde est dehors en fuite ce soir
Mais il n’y a plus d'endroit où se cacher
Ensemble Wendy on vivra avec cette tristesse
Je t'aimerai avec toute la folie de mon âme
Un jour petite, je ne sais pas quand
On va atteindre cet endroit
Où on veut vraiment aller
Et on marchera sous le soleil
Mais jusque là, des vagabonds comme nous
Chérie on est nés pour courir

Toutes les paroles présentes sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Les chansons de Bruce Springsteen sont publiées chez Sony Columbia.
 
Merci à : Chris64 - Jpdom - Magic - Philippe35 - Shenandoah - Yvvan
Pour toute reproduction de ces traductions, merci de nous contacter par Mail
 
       Notes:

Notes de la traduction:
1: Highway 9: route principale parcourant la côte Est des États-Unis de la frontière canadienne, jusqu'à l'État du Delaware. Elle traverse au passage le New-Jersey du Nord au Sud, parallèlement à la côte, ainsi que la ville de Freehold.
On traduit régulièrement "highway" par "autoroute", sachant qu'une autoroute, en France, est une route à péage, et qu'aux USA il n'y a pas de péage (à part certaines portions appellées "Turnpike").
2: The Palace est une sorte de parc d'attractions d'Asbury Park, à l'angle de Lake Avenue et Kingsley Street.
Pour plus d'infos: http://www.palaceamusements.com/
3: Il s'agit d'un type de moteur développé par Chrysler au début des années 50. Un moteur V8 avec des têtes hémisphériques (le principe étant d’offrir une surface plus grande pour les valves, maximisant l’efficacité de la combustion): hemispherical combustion chamber. Comme pour Racing in the Streets, Springsteen est précis quand il parle mécanique...

Ecrite au début de l'année 74, la chanson a été enregistrée durant les breaks de la tournée 74, la dernière prise semblent dater du 6 août. Ernest Carter et David Sancious sont encore respectivement à la batterie et au piano tandis que la production est attribuée à Springsteen et Mike Appel, Jon Landau les rejoindra ultérieuement pour le reste du disque. Le documentaire Wings For Wheels du coffret Born to Run 30th Anniversary Edition donnent de plus amples informations sur le making of de la chanson et de l'album.

Si l'album allait devenir un grand succès, le single, avec Meeting Across A River en face B, ne se classa qu'à la 23ème place du billboard, ce qui était néanmoins largement mieux que les précédents. Dès novembre 74, le titre était diffusé par diverses radios, leurs DJ ayant reçu le disque par Appel. Les deux premiers albums connurent alors une seconde jeunesse.

Bruce Springsteen :
"Je voulais que Born To Run soit un succès en 45 tours. Pas pour l'argent mais parce que je croyais véritablement et énormément dans la chanson et je voulais juste l'entendre à la radio, sur les ondes (AM) à travers le pays. Pour moi, c'est à cet endroit qu'une chanson devrait être."
1975 cité dans Talking - John W. Duffy, 2004
"Born To Run parlait de New-York. J'y étais depuis des mois. J'étais avec cette fille et elle venait juste d'arriver du Texas et elle voulait à nouveau retourner chez elle et elle devenait folle et nous étions dans cette chambre et tout s'éternisait. Je rentrais chez moi pratiquement en larmes. Et j'avais l'impression d'être comme nulle part. Mais tout en sachant qu'il y avait quelque chose, quelque part."
1975 cité Talking - John W. Duffy, 2004

Voir également cet article de presse: 31-10-1988 - Rolling Stone (Edition Française)

 
       Live:
Nombre d'interprétations live: Première interprétation: Dernière interprétation:
1279 09-05-1974 12-12-2012

Mon graphique

 
Copyright "HopeAndDreams" 2007, tous droits réservés - Contact