album
Inedit

Song To The Orphans

(Bruce Springsteen)
 

Song To The Orphans

Chanson Pour Les Orphelins

The multitude assembled and tried to make the noise
Them black blind poet generals and restless loud white boys
But time's grew thin and the axis was left somehow incomplete
Where instead of child lions was left agein' junkie sheep

And how many wasted have I seen signed "Hollywood or bust"1
Lleft to ride those ever ghostly Arizona gusts
Cheerleader tramps and kids with big amps soundin' helpless in the void
High society vamps and ex-heavyweight champs mistakin' soot for soil

CHORUS
So break me now Big Mama as Old Faithful2 breaks the day
Believe me my good Linda, let the aurora shine the way
The Confederacy, she's in my name now, and the hounds are held at bay
The axis needs a stronger arm, do you feel your muscle play

The doorstep blanket weaver, oh Madonna pushes bells
From house to house I see her givin' last kisses and wishin' well
To every gypsy mystic and hero that all the babies might find a place
Who've been lost to true fathers and mothers
on their time travels deep in space

Now the sons return for fathers, but the fathers are all gone
Oh and the lost souls search for saviours, but saviours don't last long
Those aimless questless renegade brats who live their lives in songs
Run the length of a candle, and in a goodnight whisper and a puff they're gone

CHORUS

The missions are filled with hermits lookin' for a friend
The terraces are filled with cat-men lookin' for a way in
And orphans abandoned on silver mountains
are jumped in celestial alleyways
Wait for that old tramp Dog Man Moses 'cause he takes in all the strays

He told me, "don't grow on empty legends boy, or lonely cradle songs
'Cause Billy the Kid was just a bowery boy
who made a living twirlin' his guns
And this night she'll be long and lanky, and she'll speak in a mother tongue"
And then he lullabied the refugees with an amplifier's hum

CHORUS

La peuple se rassembla et tenta de répandre le bruit
Ce poète noir et aveugle ces généraux et ces gars blancs agités et bruyants
Mais le temps manquait et l’idée fut abandonnée inachevée
Là où à la place de lionceaux fut laissée une brebis dépravée et vieillissante

Et combien de gars cabossés ai-je vu tatoués "Hollywood or burst"1
Abandonnés pour parcourir ces entrailles toujours fantomatiques de l’Arizona
Les pas des pom pom girls et des gosses avec des amplis résonnant inutiles dans le vide
Les vamps de la haute et les ex champions à la grosse tête confondant la suie avec la terre

REFRAIN
Alors laisse-moi maintenant Big Mama comme "Old Faithful"2 fend le jour
Crois-moi ma bonne Linda, laisse l’aurone éclairer le chemin
La Confédération, elle est à mon nom à présent et les chiens de chasse sont tenus à distance
L’idée nécessite un bras plus ferme, sens tu les muscles jouer

Le tapis de porte artisanal, oh Madonna sonne
De maison en maison je la vois donner des baisers d’adieu et former le vœu
Auprès de chaque sorcière gitane et héros que tous les bébés puissent trouver une place
Pour ceux qui ont été perdus au profit de vrais pères et de vraies mères
au cours de leur trajets dans les profondeurs de l’espace

A présent les fils reviennent vers les pères, mais les pères sont tous partis
Oh et les âmes égarées cherchent des sauveurs mais les sauveurs ne durent pas longtemps
Ces marmots renégats sans but sans quête qui mènent leurs vies en chansons
Durent le temps d’une bougie et dans le murmure d’un bonne nuit et d’un pftt ils sont partis

REFRAIN

Les missions sont remplies d’ermites à la recherche d’un ami
Les terrasses sont remplies de minets à la recherche d’une ouverture
Et les orphelins abandonnés sur des montagnes argentées
sont poussés dans les allées célestes
Et attendent ce vieux clodo de Dog Man Moses parce qu’il recueille tous les égarés

Il me dit « Ne te fais pas sur des légendes vides mec ou des chansons de croissants de lune
Parc’que Billy The Kid était juste un petit gars des quartiers pauvres
qui a passé sa vie à faire virevolter ses pistolets
Et cette nuit elle sera longue et élancée et elle parlera la langue d’une mère »
Puis il fit une berceuse aux réfugiés avec le bourdonnement d’un amplificateur

REFRAIN

Toutes les paroles présentes sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Les chansons de Bruce Springsteen sont publiées chez Sony Columbia.
 
Merci à : Philippe35
Pour toute reproduction de ces traductions, merci de nous contacter par Mail
 
       Notes:

Notes de la traduction:
1 Hollywood or burst: Hollywood ou crever

2 Old Faithful: geyser du Yellowstone National Park

La chanson a probablement été enregistrée en mai-juin 1972 au Pocketful Of Tunes Studio, d'autres sources évoquent le 914 Sound Studio en juillet.
Quoiqu'il en soit la chanson a été écrite le 2 mai 1972, aussitôt après l'audition pour John Hammond. Elle figure sur les titres potentiels de Greetings from Asbury Park, NJ, et Springsteen l'a joué en solo ou accompagné à par l'accordéon durant les premiers mois de la tournée.
Song to Orphans n'est ensuite réapparu que deux fois, et bien plus tard, pour le Devils & Dust Acoustic Tour. Springsteen, à la guitare et à l'harmonica, était alors aidé au piano par Alan Fitzgerald, son technicien claviers.

 
       Live:
Nombre d'interprétations live: Première interprétation: Dernière interprétation:
4 01-12-1972 22-11-2005

Mon graphique

 
Copyright "HopeAndDreams" 2007, tous droits réservés - Contact