album
Born To Run

Jungleland

(Bruce Springsteen)
Autres albums:
 

Jungleland

Le Pays De La Jungle

The Rangers had a homecoming
In Harlem late last night
And the Magic Rat drove his sleek machine
Over the Jersey state line
Barefoot girl sitting on the hood of a Dodge
Drinking warm beer in the soft summer rain
The Rat pulls into town, rolls up his pants
Together they take a stab at romance
And disappear down Flamingo Lane

Well the Maximum Lawman run down Flamingo
Chasing the Rat and the barefoot girl
And the kids round here look just like shadows
Always quiet, holding hands
From the churches to the jails
Tonight all is silence in the world
As we take our stand
Down in Jungleland

The midnight gang's assembled
And picked a rendezvous for the night
They'll meet 'neath that giant Exxon sign
That brings this fair city light
Man there's an opera out on the Turnpike
There's a ballet being fought out in the alley
Until the local cops
Cherry Tops
Rips this holy night
The street's alive
As secret debts are paid
Contacts made, they vanished unseen
Kids flash guitars just like switch-blades
Hustling for the record machine

The hungry and the hunted
Explode into rock'n'roll bands
That face off against each other out in the street
Down in Jungleland

In the parking lot the visionaries
Dress in the latest rage
Inside the backstreet girls are dancing
To the records that the D.J. plays
Lonely-hearted lovers
Struggle in dark corners
Desperate as the night moves on
Just a look and a whisper
And they're gone

Beneath the city two hearts beat
Soul engines running through a night so tender
In a bedroom locked
In whispers of soft refusal
And then surrender
In the tunnels uptown
The Rat's own dream guns him down
A shots echo down them hallways in the night
No one watches when the ambulance pulls away
Or as the girl shuts out the bedroom light

Outside the street's on fire
In a real death waltz
Between flesh and what's fantasy
And the poets down here
Don't write nothing at all
They just stand back and let it all be
And in the quick of the night
They reach for their moment
And try to make an honest stand
But they wind up wounded
Not even dead
Tonight in Jungleland

On a fêté les Rangers
A Harlem hier tard dans la nuit
Et Magic Rat a conduit son élégante machine
Au-delà des limites du New Jersey
La fille aux pieds-nus assise sur le capot d'une Dodge
Boit une bière chaude sous la douce pluie d'été
Le Rat déboule en ville, retrousse son pantalon
Ensemble ils tentent une idylle
Et disparaissent dans Flamingo Lane

Les Hommes de Loi Maximum descendent Flamingo
À la poursuite du Rat et de la fille aux pieds nus
Et les gosses du coin vivent vraiment comme des ombres
Toujours calmes, se tenant la main
Des églises aux prisons
Ce soir tout n’est que silence dans ce monde
Alors que nous prenons place
Au Pays de la Jungle

Le gang de minuit est réuni
Et a fixé un rendez-vous pour cette nuit
Ils se retrouveront sous ce panneau géant Exxon
Qui illumine cette ville de sa lumière blonde
Mec il y a un opéra sur le Turnpike
Il y a un ballet d'affrontements dans la ruelle
Jusqu’à ce que les flics du coin
Gyro sur le toit
Déchirent cette sainte nuit
La rue est vivante
Tandis que des dettes secrètes se règlent
Contacts établis, ils disparaissent sans être vus
Les gosses brandissent leurs guitares comme des crans d'arrêt
Prêts à tout pour un disque

Les affamés et les chassés
Explosent dans des groupes de rock'n'roll
Qui s'affrontent les uns les autres dans la rue
Au Pays de la Jungle

Sur le parking les visionnaires
S'habillent à la dernière mode
Au cœur de la ruelle, les filles dansent
Au son des disques que passe le DJ
Les amoureux aux cœurs esseulés
Luttent dans des coins sombres
Désespérés alors que la nuit s'avance
Rien qu’un regard et un murmure
Et ils s’en vont

Sous la ville, battent deux coeurs
Des âmes motorisées traversant une nuit si tendre
Dans une chambre fermée à clé
Dans des murmures de doux refus
Et puis d’abandon
Dans les tunnels des beaux quartiers
Le rat est abattu par son propre rêve
Tandis que dans la nuit les coups de feu résonnent dans ces vestibules
Personne ne regarde l'ambulance qui s'éloigne
Ni la fille qui éteint la lumière de la chambre

Dehors la rue est en feu
Dans une vraie valse funèbre
Entre ce qui est est chair et ce qui est fantasme
Et les poètes ici n'écrivent plus rien du tout
Ils se tiennent simplement à l'écart et
laissent les choses comme elles sont
Et dans la rapidité de la nuit
Ils saisissent leur inspiration
Et ils essaient d'emprunter le droit chemin
Mais ils finissent blessés
Pas même morts
Ce soir au Pays de la Jungle

Toutes les paroles présentes sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Les chansons de Bruce Springsteen sont publiées chez Sony Columbia.
 
Merci à : Chris64 - Jpdom - Magic - Philippe35 - Shenandoah
Pour toute reproduction de ces traductions, merci de nous contacter par Mail
 
       Notes:

Bruce Springsteen :"Nous avons joué Jungleland ici et durant la tournée et j’ai l’impression, vous voyez, que le morceau sonne différemment au fil du temps. C’est une des meilleures choses que j’ai écrites." 03-03-2008 - Siruis Radio Interview par Dave Marsh

 
       Live:
Nombre d'interprétations live: Première interprétation: Dernière interprétation:
564 09-05-1974 04-12-2012

Mon graphique

 
Copyright "HopeAndDreams" 2007, tous droits réservés - Contact