album
Greetings From Asbury Park, NJ

It's Hard To Be A Saint In The City

(Bruce Springsteen)
Autres albums:
 

It's Hard To Be A Saint In The City

C'est Dur d'Être Un Saint Dans La Ville

I had skin like leather and the diamond-hard look of a cobra
I was born blue and weathered but I burst just like a supernova
I could walk like Brando right into the sun
Then dance just like a Casanova
With my blackjack and jacket and hair slicked sweet
Silver star studs on my duds like a Harley in heat
When I strut down the street
I could hear its heartbeat
The sisters fell back and said "Don't that man look pretty"
The cripple on the corner cried out "Nickels for your pity"
Them gasoline boys downtown sure talk gritty
It's so hard to be a saint in the city

I was the king of the alley, mama I could talk some trash
I was the prince of the paupers crowned downtown at the beggar's bash
I was the pimp's main prophet I kept everything cool
Just a backstreet gambler with the luck to lose
And when the heat came down it was left on the ground
The devil appeared like Jesus through the steam in the street
Showin' me a hand I knew even the cops couldn't beat
I felt his hot breath on my neck as I dove into the heat
It's so hard to be a saint when you're just a boy out on the street

And the sages of the subway sit just like the living dead
As the tracks clack out the rhythm their eyes fixed straight ahead
They ride the line of balance and hold on by just a thread
But it's too hot in these tunnels you can get hit up by the heat
You get up to get out at your next stop but they push you back down in your seat
Your heart starts beatin' faster as you struggle to your feet
Then you're out of that hole and back up on the street

And them South Side sisters sure look pretty
The cripple on the corner cries out "Nickels for your pity"
And them downtown boys sure talk gritty
It's so hard to be a saint in the city
J'avais la peau comme du cuir et le dur regard de diamant d'un cobra
Je suis né bleu et marqué mais j’ai poussé comme une supernova
Je savais marcher comme Brando sous le soleil
Puis danser exactement comme un Casanova
Avec ma matraque, ma veste et mes cheveux soigneusement gominés
L’étoile d’argent rivetée sur mes vêtements comme une Harley en surchauffe
Quand je me pavanais en descendant la rue,
je pouvais sentir ses battements de cœur
Les frangines se retournaient et disaient "Il n’est pas mignon ce garçon ?"
L'infirme au coin de la rue quémandait "Quelques piécettes par pitié !"
Ces pompistes au centre ville parlent crument c’est sûr
C'est si dur d'être un saint dans la ville

J'étais le roi de la ruelle, maman, je pouvais raconter des conneries
J'étais le prince des indigents, on m'avait couronné en ville à la fête des mendiants
J'étais le grand prophète des proxénètes, je gardais le contrôle de tout
Rien qu'un joueur des bas-fonds, avec la veine de perdre
Et quand la température baissait, elle restait au sol
Le diable apparut tel Jésus à travers la vapeur de la rue
Me montrant une main dont je su que même les flics ne pourraient la frapper
Je sentais son souffle brûlant dans mon cou tandis que je plongeais dans la fournaise
C'est si dur d'être un saint dans la ville quand tu n'es rien qu'un gars de la rue

Et les sages du métro assis comme des morts-vivants
Tandis que les rails marquaient le rythme leurs yeux fixaient le lointain,
Ils tiennent en équilibre retenus seulement par un fil
Mais il fait tellement chaud dans ces tunnels que tu peux te faire terrasser par la chaleur
Tu te lèves pour descendre au prochain arrêt mais ils te repoussent dans ton siège
Alors ton cœur se met à battre plus vite tandis que tu te lèves à grand peine
Puis tu te casses de ce trou et tu te retrouves dans la rue

Et toutes ces frangines de South Side sont jolies c’est sûr
L'infirme au coin de la rue quémandait "Quelques piécettes par pitié !"
Ces gars du centre ville parlent cruement c’est sûr
C'est si dur d'être un saint dans la ville
Toutes les paroles présentes sur ce site sont la propriété de leurs auteurs respectifs. Les chansons de Bruce Springsteen sont publiées chez Sony Columbia.
 
Merci à : Philippe35
Pour toute reproduction de ces traductions, merci de nous contacter par Mail
 
       Notes:

David Bowie fait une reprise de cette chanson sur le tribute album "One Step Up / Two Steps Back: The Songs Of Bruce Springsteen".

 
       Live:
Nombre d'interprétations live: Première interprétation: Dernière interprétation:
166 24-04-1973 11-11-2012

Mon graphique

 
Copyright "HopeAndDreams" 2007, tous droits réservés - Contact